Détente, Lyon Food

Simple et tasty : le pain perdu de mon enfance

24 avril 2017
passion pain perdu caramel

Comme le disait si bien Karadoc dans Kaamelott, ce grand influenceur lifestyle que des milliers d’amateurs de saucisson et de bonne chère citent à longueur de journée “le gras, c’est la vie”. Entendez-moi bien, je suis la première à m’extasier devant un muesli maison, bio, vrac, et sans gluten. Mais parfois, le ventre à ses raisons que la raison ne ventre point. Et moi perso, niveau pâtisserie, mon amour ira toujours naturellement vers ce qui contient le plus de beurre et de sucre possible. Et comme il y a un juste milieu à tout, disons que j’aime le gras fait maison.

Aujourd’hui, et ressortie de derrière les fagots (oui salut, cette expression n’a pas de sens), je vous propose une recette de pain perdu ultra simple qui aura, en plus, l’avantage de vous débarrasser du rab de pain dont vous ne savez pas quoi faire #TeamAntiGaspi. C’est la recette que ma mère nous faisait faire quand elle en avait marre qu’on soit dans ses pattes et qu’elle avait du pain rassi à écouler, on l’a découverte avec mon frère dans un manuel des Castors Juniors (avec Riri, Fifi et Loulou sur la couverture), et depuis c’est ZE recette que je ressors quand faire des pancakes est au dessus de mes forces. A comprendre : quand j’ai pas envie de touiller pour éviter les grumeaux.

Les ingrédients : des oeufs, du lait du beurre et du sucre.

Le pain perdu, c’est la recette la plus simple du monde. Comme mesurer les ingrédients, c’est contre mes principes, voici une idée des proportions à respecter pour vos pains :

  • Pour une demi-baguette (c’est-à-dire pour deux gourmands) on part sur :
  • 2 oeufs
  • 1/2L de lait
  • Du beurre pour la poêle et du sucre (une cuillère par pôelée) pour faire caraméliser le tout.

Première étape : on touille les oeufs et le lait jusqu’à obtenir une texture omelettesque. On découpe ensuite son pain (plus ou moins rassi, les plus bourgeois lui préféreront des tranches de brioche fraîche, mais je ne suis pas là pour juger) et on le trempe dans la texture oeuf-lait. L’idée c’est de permettre au pain de ramollir au contact du lait et des oeufs. Si il est très rassi, ça risque de prendre quelques minutes. Au contraire, si il est très frais, attention à ne pas le laisser trop longtemps, il risquerait de se désintégrer !

Pendant ce temps-là, faire chauffer la poêle et laisser le beurre y fondre tout en douceur. Une fois que vos tranches de pain ont la texture idéale (molle mais consistante), déposez-les dans la poêle. Et là c’est le bonheur : avant de retourner mes tranches de pain perdu, je les saupoudre d’une cuillère de sucre. Une fois retournées, les tranches vont caraméliser et brunir légèrement : miam !

Une fois cuites, bien évidemment, n’hésitez pas à déguster votre pain perdu avec tout ce qui vous passe sous la main : du caramel au beurre salé, du sucre, du Nutella (bien sûr), du chocolat fondu,… Et le tout avec un chocolat ou un thé bien chaud pour un goûter régressif et délicieux !

Et vous ? C’est quoi votre goûter régressif préféré 🙂 ?

You Might Also Like

1 Commentaire super chouette à été rédigé (yahouuu!)

  • Reply Magali 8 septembre 2017 at 20 h 06 min

    Alala, mais le pain perdu j’en mangerai à tous les repas ! Ma mère m’en faisait aussi quand j’étais petite et j’étais toujours impatiente de rentrer de l’école pour prendre ce goûter !
    Aujourd’hui encore, il m’arrive d’en manger, mais ils ne sont pas aussi bon que ceux de ma mère. :p

  • Tu es en sécurité ici, exprimes-toi !