Activités à Lyon, Quartiers de Lyon

On a fait l’expo Venenum au Musée des Confluences !

1 mai 2017
Venenum - découvrir le monde du poison à Confluence

“Venenum – un monde empoisonné” vient d’ouvrir ses portes à la Confluence ! Du 15 avril au 7 janvier 2018, les Lyonnais pourront découvrir tous les secrets du poison, ce monde étonnamment proche ! Entre mythe et science, on est allées découvrir la nouvelle expo-phare du musée des Confluences.

Découvrir l’univers du poison en parcourant Venenum au musée des Confluences

Venenum offre au visiteur un panorama de l’histoire, des pratiques et des mythes autour du poison. L’exposition est donc divisée en plusieurs petites salles et commence fort avec un résumé des figures les plus emblématiques de l’histoire qui ont succombé au poison (coucou Cléopâtre). J’ai adoré cette entrée en matière : plutôt que l’aspect technique, on est tout de suite invités au voyage ! Le début de l’expo est illustré grâce à des peintures fin XIXème : en plus d’avoir la chance d’observer de près des pièces de musée, j’adhère complètement au style de l’époque : à la fois super réaliste et complètement fantasmatique, on sent que les peintres ont la technique et l’imagination qui va avec. L’exposition avance ensuite dans le temps et continue la petite histoire du poison, jusqu’au début du siècle et aux premières armes chimiques. Par exemple, on découvre à cette occasion que le poison a été interdit à la vente sous Louis XIV parce que voyez-vous c’est dangereux en vente libre #NoShitSherlock.

Une fois la tête remplie d’histoire, et de légendes plus ou moins modernes (de la mort d’Hercule aux capsules de cyanure des espions), on passe à la technique : parce que le poison c’est quoi exactement ? Et où est-ce qu’on en trouve ? Plantes, animaux et minéraux sont passés à la loupe ! Gros plus de l’exposition : les terrariums et aquariums présents, pour nous permettre de frissonner en connaissance de cause !

Après l’histoire et la science, on enchaîne sur les sciences sociales avec les différents usages du poison à travers le monde : des Amérindiens qui enduisent leurs flèches de Curare, aux Européens qui ont pratiqué la pêche au poison jusqu’à il n’y a pas si longtemps, le spectre est large !

Et enfin, parce que, comme disait Aristote “c’est la quantité qui fait le poison”, l’expo se termine sur une note positive avec les usages que l’on fait aujourd’hui des poisons dans la médecine moderne : parce qu’ils sont utilisés dans le soin de nombreuses maladies aujourd’hui, l’exposition se finit sur un hommage à ces substances qui nous fascinent, nous terrifient, nous tuent… et nous soignent !

Verdict ? Je dis oui ! L’exposition se fait en une grosse heure, ce qu’il faut pour vous donner envie d’acheter “les champignons vénéneux pour les nuls” sans pour autant barber les moins passionnés de musée d’entre nous. Attention cependant aux horaires, l’expo peut être sacrément fréquentée. Bon ok, on y était un samedi à 18 heures, mais même à la pire heure, ça restait une expérience très très chouette et je recommande sans hésiter !

Infos pratiques : se rendre et voir l’expo

Rendez-vous du côté des expositions temporaires du musée des Confluences, accessible en tram t1 arrêt “Musée des Confluences”, en vélo (borne vélo’v) et en voiture (borne Bluely et parking à proximité)

Le musée est ouvert de 11h à 19h en semaine (du mardi au vendredi), et de 10h à 9h le week-end (samedi et dimanche). Ça coûte le prix d’une entrée classique au musée soit 9 euros en tarif plein, 5 euros en tarif réduit : retrouvez tous les tarifs ici !

Le site de l’expo : venenum.fr

You Might Also Like

Laisser un commentaire = sauver 3 chatons. Toi aussi sauves 3 chatons !

Tu es en sécurité ici, exprimes-toi !