Activités à Lyon, Pratique

Pourquoi il faut donner son sang (et comment je fais pour pas m’évanouir de trouille).

17 juillet 2017
Don du sang lyon santé comment

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, le don du sang c’était vraiment le truc qui me terrorisait le plus au monde. J’arrivais subtilement à me cacher quand il fallait aller donner son sang et personne ne m’a jamais trop grillée.

Et puis un jour (sad story inside), une copine est tombée malade et elle a commencé à aller à l’hôpital toutes les semaines pour se faire piquer de partout. Je me suis sentie bête, à faire ma princesse parce que j’avais peur des piqûres, alors qu’elle, elle endurait bien stoïquement son traitement sans rien dire. Si elle, qui avait réellement des raisons de se plaindre, était capable de supporter ça toutes les semaines sans râler, je pouvais bien aller me faire piquer le bras pendant 20 minutes de temps en temps. Et c’est ainsi que j’ai décidé de prendre mon courage à deux mains, et d’aller donner mon sang pour la première fois.

Depuis, je me suis rendue compte que ce n’était pas si terrible que ça, et j’ai donné à plusieurs reprises. Et comme je pense qu’il est important de faire son devoir civique, je me suis dit que j’allais un peu vous démystifier l’acte de donner son sang. Et d’ailleurs, ça tombe bien, les stocks sont au plus bas ! On va donner ?

Préambule : 3 (très mauvaises) raisons de donner son sang :

Tu as peur des piqûres et tu n’es pas convaincue par les gens qui te disent “mais siii, franchement c’est pas si terrible et en plus tu fais une bonne action !” ? Rien que pour toi, voici trois raisons un peu bidons, mais complètement valables :

  • La bouffe gratuite. Moi, on m’aura toujours avec un bout de fromage. Ca tombe bien, à l’EFS ils en ont des stocks !
  • La possibilité de manger sans compter les calories (et sans faire d’effort physique). Ben oui, faut reconstituer les stocks.
  • Le droit de faire sa diva tout un après-midi. Moi perso c’est la fête du slip, je me lève pas de mon siège, je prends des poses de princesse sur les canapés, et personne ne me dit rien (coucou les coworkers !). Parce que j’ai été courageuse m’voyez.

Toujours pas convaincue ? Alors voici une stat intéressante : en moyenne, un individu bénéficie de 3 transfusions dans sa vie. Ça vaut au moins le coup de repayer ta dette à la société non ?

1/ En amont : Aller donner son sang avec des copains.

C’est évident ? Oui, c’est évident. Mais c’est aussi super facile à mettre en place et ça marche bien. J’ai la chance de travailler dans un espace de coworking où les gens sont sensibilisés à cette démarche. Tous les deux mois, zou, il y en a un qui lance l’idée, on fait un convoi pour l’EFS de la Confluence, on donne notre sang et on mange des hot dogs. C’est bête comme chou mais ça fonctionne.

En général, quand on se décide à aller donner en groupe, on y va pour faire une bonne action. De mon côté, l’ambiance a toujours été très bienveillante, surtout vis-à-vis des newbies qui donnent leur sang pour la première fois : c’est aussi ça qui m’a motivée à y aller !

Si tu n’es pas à l’aise à l’idée de donner ton sang seule, entoure-toi ! Beaucoup de gens ne pensent juste pas à aller donner, et si tu lances l’idée au détour d’une conversation, tu seras surprise du nombre de personnes qui répondront oui !

Les steps importants : avant de donner son sang, on s’hydrate beaucoup et on mange copieusement. Il faut aussi penser à s’équiper de sa carte d’identité car elle est demandée à l’accueil !

2/ Pendant le don du sang : mon smartphone pour décrocher.

Le don du sang se déroule en 2 étapes : l’entretien pré-don et le don en lui-même.

L’entretien pré-don :

Lorsque tu arrives à l’EFS, on te donne une fiche à remplir. C’est une fiche confidentielle qui va te poser plein de questions très privées. Normalement il y a des espaces privatifs pour remplir ces fiches sans te sentir épiée. Une fois que la fiche est remise à l’accueil, tu passes en salle d’attente pour un entretien pré-don. Il s’agit d’un entretien réalisé individuellement avec un médecin qui va valider les informations de la fiche que tu viens de remplir, prendre ta tension, vérifier que tu es en forme, et éventuellement répondre à toutes tes questions. Perso c’est le moment où je me la pète pour placer le dernier pays où je suis allée : “Je suis allée en Bourgogne, j’ai le droit de donner mon sang ?”. Une fois que le médecin a validé que tu pouvais donner ton sang, ça devient sérieux !

Le don :

Tu passes alors dans une grande salles avec pleiiin de gens en train de donner leur sang. C’est aussi le moment où tu retrouves tes copains. Moi j’essaye toujours de me mettre à côté d’eux pour pouvoir papoter. On va t’installer dans un fauteuil et un (ou une) infirmier(e) va te piquer le bras pour prendre ton sang. Ne t’inquiète pas, tu peux tout à fait détourner le regard. Une fois que tu es branchée, on va te mettre une petite balle en mousse dans la main pour que tu pompes : ce processus aider la poche à se remplir plus vite de sang.

Pendant tout ce temps-là, moi, je ne décroche pas de mon téléphone. J’ai remarqué que la moindre montée de stress me faisait tourner de l’oeil. Qu’à cela ne tienne, j’ai toujours la série Netflix qu’il faut sous le coude pour ne pas y penser. Le don prend entre 5 et 15mn selon la rapidité avec laquelle tu pompes.

Est-ce que ça fait mal ? Oui mais ça va. En fait ce qui est dérangeant c’est de s’imaginer en train de se faire piquer, mais dans l’absolu, ça ne fait pas si mal que ça. Moi je passe l’intégralité de mon don à me concentrer sur autre chose que sur ce qui est en train d’arriver à mon bras gauche et du coup ça va.

3/ Après le don : manger, se reposer, et se la péter.

Bravo championne ! Tu viens de donner ton sang ! Cette petite pochette sera ensuite analysée, étiquetée, re-analysée, puis donnée à quelqu’un qui en aura bien besoin. Cet élixir-là, il soigne le cancer, je te le dis.

Moi, je ne m’évanouis pas systématiquement quand je donne mon sang, ça dépend. Dans tous les cas, c’est le travail des infirmiers présents de t’aider à te remettre sur pied. Pour ça, pas de secret, il faut prendre ton temps, et ne surtout pas te lever si tu sens que ça ne va pas mieux. N’hésite pas à parler  au personnel soignant si tu te sens mal ! Non seulement c’est leur job, mais en plus ce sont souvent des gens très aimables. A  noter, j’ai vu des hommes adultes et costauds s’évanouir après un don du sang, c’est pas forcément un truc de gonzesse alors il n’y a aucune angoisse à avoir là-dessus.

Une fois que tu t’es relevée de ton siège, go la salle de repas ! Il va falloir t’hydrater et t’approvisionner en glucose pour aider ton corps à reconstituer les stocks de globules. Lâche-toi sur les hot dogs, le mont blanc et le coca, tu l’as bien mérité !

Après un don, fais bien attention à te ménager : pas de sport, pas d’activité physique trop intense, et prends ton temps quand tu te lèves d’un siège, ça peut tourner ! Attention, si tu tombes malade dans les semaines qui suivent un don du sang, il faut malheureusement prévenir l’EFS qui détruira ton don. Ils ne peuvent pas se permettre de garder un échantillon infecté (bouh).

Où donner son sang à Lyon ?

Vous pouvez trouver tous les lieux de collecte ici !

Moi je vais toujours à l’EFS de la Confluence : il est grand, il est beau, et tous les jeudis midi c’est muffin. Adresse : 3 cours Charlemagne – arrêt T1 Suchet.

A noter :

Les femmes donnent leur sang moins souvent que les hommes. Rapport au fait qu’on en perd plus qu’eux, on prend plus de temps de reconstituer les stocks. Donc c’est tous les 3 mois et pas tous les 2 mois pour les nanas.

Depuis l’année dernière, le don du sang est autorisé pour les homosexuels qui n’ont pas eu de relation sexuelle depuis plus de 12 mois et c’est super discriminant (bouh). Par contre, il n’est normalement pas interdit aux femmes homosexuelles, quelle que soit leur vie privée. Faites donc valoir vos droits si on vous interdit de donner votre sang !

Et bien sûr, si vous avez un doute sur quoi que ce soit (santé, pays visité ou autre) n’hésitez pas à poser la question au personnel compétent !

 

(Et pour celles qui se demandent comment je fais pour pas m’évanouir : en fait je m’évanouis de trouille. Mais du coup tout le monde est gentil avec moi et me dit que je suis courageuse alors ça en vaut la peine.)

 

L’illustration d’en-tête de cet article vient de freepik <3

 

You Might Also Like

Laisser un commentaire = sauver 3 chatons. Toi aussi sauves 3 chatons !

Tu es en sécurité ici, exprimes-toi !