Activités à Lyon, Running

Courir à Lyon : Nos conseils anti-pollution

6 avril 2017
Lutter contre la pollution quand on court

L’hiver lyonnais a été marqué par des pics de pollution alarmants : entre circulation alternée forcée par les autorités et problèmes de santé répétés pour les citoyens les plus fragiles de la ville, il devient urgent de repenser nos modes de déplacement dans la métropole lyonnaise ! Problème : comment passer plus de temps dehors quand justement, l’air est pollué et blindé de micro particules ? On a fait le tour des astuces spéciales running, pour se vider l’esprit sans s’encrasser les poumons.

Vérifier la qualité de l’air et adapter l’effort en fonction

Il existe de nombreuses applications qui vérifient en temps réel la qualité de l’air : avant même de chausser ses baskets, le premier réflexe, c’est donc de checker la qualité de l’air ! En région Rhône-Alpes, le site air-rhonealpes.fr vous informe en temps réel de la qualité de l’air, et propose même des prévisions pour les heures qui viennent. De quoi planifier son activité physique sur la journée !

Astuce : pour les allergiques, le site propose également un indice d’activité pollinique (ta mère).

Il faut parfois se rendre à l’évidence : si l’air est trop pollué, une activité physique n’est pas recommandée, au risque de provoquer crises d’asthme et inflammation des bronches. Si c’est le cas, malheureusement, la salle de sport n’est pas non plus recommandée : un environnement fermé aura tendance à concentrer les polluants ! Si tu ne peux pas vivre sans exercice physique et que tu n’envisages pas ta semaine sans ta routine sport, alors je ne peux que te conseiller de faire un effort physique minimal (de toute manière on n’est pas là pour souffrir okay ?) : petit footing ou renforcement musculaire, bref, un exercice qui va limiter l’hyperventilation et l’ingestion de particules de pollution !

Où et quand éviter la pollution : on privilégie les espaces verts, tôt le matin et tard le soir !

Les particules de pollution ont tendance à stagner dans l’air : on profite donc des espaces verts éloignés des axes routiers (exit donc le parc de la Tête d’or et le parc de Parilly !) et on court lorsque l’activité automobile est au plus bas. Mieux vaut donc chausser ses chaussures de sport avant 7h30 le matin, et après 21h le soir. Si comme Clémence, tu es un oiseau du matin, tu peux profiter de l’exercice matinal pour courir jusqu’au bureau (voir l’article “commuting, mon amour” sur le blog) !

Parmi les autres éléments qui jouent sur la pollution de l’air, on peut aussi privilégier les petites rues, qui, comme elles sont éloignées des grands axes, sont un peu moins polluées que les artères des villes.

Et enfin, en plus d’avoir l’avantage de vider les rues des passants (et éviter ainsi les collisions malencontreuses #tmtc), la pluie est idéale pour purifier l’air et réduire le taux de pollution dans la ville !


En été, la pollution peut parfois redoubler de violence ! Dès l’arrivée définitive des beaux jours, pense donc bien à vérifier la qualité de l’air… Et surtout n’hésite pas à t’arrêter, ou à ralentir le rythme si jamais tu ne te sens pas bien !

Last but not least, une initiative lyonnaise a vu le jour pour aider les sportifs à lutter contre la pollution : WAIR est un foulard connecté (et élégant) qui filtrer l’air pour les citadins, et les sportifs. On envisage très fortement d’essayer ! Et toi ? As-tu déjà essayé de t’équiper contre la pollution 🙂 ? Quelles sont tes recommandations ?

You Might Also Like

Laisser un commentaire = sauver 3 chatons. Toi aussi sauves 3 chatons !

Tu es en sécurité ici, exprimes-toi !