Détente, Pratique, Voyages

Ce que 10 ans de voyages m’ont appris en 10 conseils (partie 2/2)

30 juin 2017

La semaine dernière, on publiait la première partie de « Ce que 10 ans de voyages m’ont appris en 10 conseils« . J’ai grand plaisir à vous faire partager mon côté #râgeuse dans cette deuxième partie !

6- Ne laisse personne te dire que tu n’as pas visité un endroit parce que tu n’es partie « que » 3 jours

Avant, j’étais hyper hautaine sur le sujet. Quand on va 3 jours ou une semaine quelque par, on a « pas le temps » de visiter. Faux. Tout dépends de ce que tu fais de ton temps, de tes visites et de ton objectif.

via GIPHY

Voyager ça doit rester un plaisir : si c’est compliqué pour toi de partir plus longtemps, que ça te coûte trop cher, que tu n’as pas assez de congés, ça te regarde. En une semaine, en 1 week-end, on peut faire énormément, ou juste se poser et observer. Ce n’est pas grave, c’est même plutôt chouette.
Ne laisse personne te juger et influencer ta décision de partir basé sur cette seule réflexion !

7- Prends 5 minutes pour faire tes photos, puis assied toi pour profiter du paysage

Ralala, cette histoire de photo. On a toutes plus ou moins eu une période où l’on a découvert que la photo : c’était cool. Avec Instagram, et surtout les modes macro, on passe notre temps à photographier des fruits au marché (si, avec le flou de profondeur lààààà), ou le Parlement de (insert your capital/country here) en long, en large, et en travers.
J’ai bien du passer deux ou trois heures à chaque voyage, à prendre des photos des mêmes trucs colorés sans jamais regarder autour. L’architecture, les gens, les odeurs, etc. Du coup, j’ai 3409 photos du même truc dans mon ordinateur (dont je ne ferais absolument rien), mais plus rien dans ma mémoire à moi. Donc mon conseil : prend 5 minutes pour faire tes photos, puis assied toi pour profiter.

Un petit truc qui aide un peu à prendre du recul là dessus : la prochaine fois que tu te trouves dans un bel endroit (et que tu as pris quelques photos), regarde. Regarde puis ferme les yeux, et essaye de te décrire mentalement ce que tu as vu, d’y trouver 3 choses qui rendent ce moment et cet endroit chouette pour toi. Boum, tu pourrais ensuite plus facilement partager et parler de ce moment  !
#guruclémence à ton service.

8- Photo : prends des moments, pas que des paysages

On continue sur ce thème un peu délicat. Je reprends : jeune, j’adoooooooooorais la photo. J’ai eu des argentiques, des réflexes, des compacts, un réflexe et un compact (oui on sait jamais), puis un Fuji X-100 (une tuerie, une merveille, « don’t get me started on it ») que je garde depuis 6 ans et qui font la moitié des photos de ce blog !
Alors des photos de mes voyages, j’en ai. Beaucoup. Trop. J’ai blindé presque deux disques durs de mes photos avant de tilter (oui, des disques durs, parce que le cloud n’a pas toujours existé mesdames) : mes photos sont donc bien sagement enfouies dans des disques durs, à blinder de la mémoire pour rien, sans que j’en fasse grand chose.

via GIPHY

L’autre jour, j’ai fait un peu de tri.

Devine quoi : j’ai viré 80% de paysages. Après trois, quatre ou dix ans d’historique de photo, ce que je voulais vraiment garder, c’était les portraits, les photos ratées avec mes potes, l’anniversaire de Tatie Françoise. Pas les Blues Moutains, mais la photo où on est arrivées en bas du Cayon (des Blues Mountains hein) avec Anna et qu’on s’est jetées sur la seule barre de céréale qui nous restait. Bref, après 10 ans je me rends compte que :
– les photos de Parlement, c’est cool, les souvenirs en photo, c’est mieux
– Avoir un réflex à 2000 boules trop lourd sur lequel je vais stresser à mort (perte, humidité, vol, encombrement, etc), c’est dommage alors que je peux avoir un petit Fuji X-100 (mon amour) pour prendre des photos de bonne qualités sans me prendre la tête.

9- Prends l’avion en fin de journée

Si tu as tendance à devenir un peu compliquée et stressée avant les départs (comme moi), essaye de prendre des vols dans l’après-midi (quelques conseils pour t’y rendre pas cher si tu es lyonnaise). Ouais, c’est chiant parce qu’on perd du temps. Mais bordel, qu’est ce que je suis apaisée de me lever tard (pas pour prendre un avions à 7h du mat’), de m’être rendue compte que mon pantalon de rando et foutu et qu’il faut que j’en rachète un avant le départ, d’avoir pu chercher mes colis à La Poste (comme ça c’est fait). Bref, moins de stress.

En plus, ça t’évite cette inconfortable confrontation où tu arrives à 13h à ton hôtel, que ta chambre n’est pas prête et que tu dois gentiment patienter jusque 15h pour pouvoir pioncer (pour te remettre de ton départ à 7h pétantes, rappelons-le)

10- On se fait des souvenirs, on n’en ramène pas à ceux qui n’y étaient pas

Celui-là va aussi en fâcher plus d’un(e)s je pense : c’est quoi cette histoire de « ramener un souvenir » ? J’aime mes parents, mais sérieusement, avoir une assiette avec la photo d’un Maori dessus, ils s’en foutent. Si si, ils disent le contraire, mais ils s’en foutent. Ils sont surtout content que tu reviennes entière et que tu aies pensé à eux (même si touuuuuuut le monde aime recevoir un cadeau). Mais bon, s’encombrer avec des bibelots et y claquer des 10ènes d’euros ? Plutôt qu’une carte postale ? Bof non ? Si ?
En plus, c’est TES souvenir, pas les leurs. Bon j’arrête.

Mais je reste sur une note constructive : si l’idée est de partager un peu de ton voyage, pourquoi pas … :
– une soirée diapo avec tes proches
– leur cuisiner un plat local avec des épices de là-bas (plus compliqué si tu reviens des States, j’avoue)
– regarder un film typique du pays

M’en voulez pas, je suis une rageuse

You Might Also Like

Laisser un commentaire = sauver 3 chatons. Toi aussi sauves 3 chatons !

Tu es en sécurité ici, exprimes-toi !