Bons Plans, Voyages

Ce que 10 ans de voyages m’ont appris en 10 conseils (partie 1/2)

23 juin 2017
conseils bien voyager confort pas cher

A presque 30 ans (je dis bien presque, on ne s’emballe pas), j’ai passé à peu près 10 ans à voyager. Pas constamment, pas de manière radicale, mais j’ai testé plein de modes de voyages : du Club Med au sac à dos, du bâteau dans les îles grecques (oui gros) au fin fond du Kerala, à pied, en voiture, en Van, en vélo, un week-end, un mois, une année… (mais bon, j’ai presque 30 ans aussi). Voici les quelques trucs que j’ai appris en chemin. Dans ma grande bonté, je te partage ma sagesse, et on en reparle dans 10 ans ?

1- Choisis un cocoon plutôt qu’un endroit ou dormir

Des auberges de jeunesses crasseuses mais sympathiques, hooooo, j’en ai connues (option punaises de lit ou voisins coquins). Plus tard j’ai testé les hôtels spas parfois moins chaleureux, les Airbnb, les campings (beaucoup de mal avec le camping, beaucoup trop). Une chose est sûre : lorsque l’on voyage, dormir, c’est un point important.

Quand on dort bien, on profite mieux, on est heureux, on est détendu, on prend tout du meilleur côté. J’exagère peut-être un peu, mais d’expérience, si l’endroit où l’on dort est cool, tout le reste est un peu plus doux. J’avoue qu’avec un budget vacances plus confortable en vieillissant (j’arrive pas à crois que j’écris « budget vacances », ça fait tellement organisé), on fait plus d’efforts sur le choix de notre hôtel / appart / bungalow / tente. Quand je repense avec émotion aux nuits ultra bruyantes mais pas chères (genre 10€/nuits) que j’ai connu en Croatie, où au Train Trans-Australia à dormir 4 jours sur mon siège de voyage, je me dis que j’aurais pu mettre un poil plus de tunes pour me reposer un peu plus et rester bien éveillée le reste de mon voyage. Mais bon, c’est comme ça que jeunesse se fait !

On va me prendre pour une extrémiste bien riche. Qu’on soit clairs : il ne s’agit pas forcément que d’argent. Par exemple, plutôt que de prendre une chambre dans un hostel douteux au centre de Budapest, vous prenez, au même prix, un petit studio à 3 stations de métro, ça peut marcher aussi !

2 -Crée-toi des habitudes

Un truc que j’adore faire quand je voyage : me créer une petite habitude, même pour 3 jours. Genre prendre mon café, si il est bon, toujours au même endroit, ou mon yaourt du soir à la petite épicerie de bas du Airbnb. Où faire une séance de yoga pépouze tous les matins à 9h. C’est un truc récurrent, tout con, mais qui me donne l’impression que je suis déjà là depuis longtemps, un peu chez moi 🙂

3 -Fais-toi un bon restau

Je mets les pieds dans le plat (#Humourdequalité) ici. Mais manger local, de la bonne qualité, ça vaut une bonne visite guidée ! Essaye de te faire au moins un plat typique (ça n’a pas besoin d’être fancy / cher / stylé – bon sauf si tu visites Monaco, je juge personne) tant que c’est un peu ce « que mangent les vrais gens » du pays. Voyager avec les papilles, perso, c’est un indispensable pour moi (mais pareil, ça vient peut-être en vieillissant).

4- Ecoute ton rythme

Ecoute ton rythme. Si tu es entrain de voyager avec des potes  et que tu n’as pas envie de faire une rando ou bien la sieste parce eux l’ont décidé : t’es grande, écoute ton coeur !

Un truc que je regrette souvent de mon passé de voyageuse effrénée : je passais mon temps à courir après le temps. Mes billets me coûtaient cher, alors je devais en profiter un max. Je ne comprenais pas pourquoi les gens se doraient la pilule à la plage (bon, de base, j’aime pas trop la plage) ou lisaient des bouquins toute une après-midi alors qu’ils étaient à l’étranger.  « Bordel, t’es pas chez toi, profites-en pour tout faire ! » Et puis Matthieu (Mon Seigneur et Maître dans la vie civile) m’as appris à déguster le bon café. C’est con hein ? s’asseoir, prendre un café, en profiter, le commenter, et des fois, le renverser :p

Bref, prendre le temps d’être là, et de goûter un bon café local. Tu sais, à la terrasse d’un café, il se passe plein de choses aussi : les gens parlent, ça chante, ça s’embrouille, ça passe.

Bref, si tu as envie de faire des choses, ou une pause, même en voyage, surtout, fais-le. Et ne laisse personne t’en dissuader.

5- Marche dans les villes

D’abord, c’était mon côté radin-en-voyage : le taxi, même dans un pays en développement, ça coûte cher. Il ne s’y passe pas grand chose (a moins qu’on soit très bavard avec le chauffeur, dans ces cas là, c’est génial). Alors que quand on marche, on croise des gens, on s’arrête, on se perd, on mange un bout, on fait du shopping, on élimine la glace. Bref, il se passe plein de truc quand on marche.

Marche (ou prend les transports en commun, c’est pas cher et marrant) !

Comme je suis sympa, je t’ai fait une deuxième partie de cet article ici.

En attendant, pour te faire saliver, BOUM, petit rajout gratuit pas cher.

Pratico-pratique : le concentré

ça, c’est les conseils chiants de tâta Cléclé. T’es grande, t’en fait ce que t’en veux.

Choisis-toi un maillot de bain qui tient la route :

Ouiiiii, il est trop chouchouuuu ce maillot : mais un maillot sans bretelles, ça ne tient pas sur le long terme. Alors dans les vagues, ou pour te dépanner pendant ta lessive, encore moins. Bref, prend un maillot qui tient et et soutient un peu vindieu !

Prends un sac résistant rétractable

Tu sais, le sac à 1€ de chez Monop’ (en plus ils font des motifs trop chouchou) : celui en tissus de parapluie là. C’est fucking indispensable : pour les douches communes, pour la plage (personne veut voler un sac moche Monop), pour amener ton linge à la laverie sans étaler tes culottes sales à travers un sac en plastique transparent, pour tes pompes, pour tes courses. Bref, indispensable je te dis. Et viens pas me dire que t’as pas de place, c’est rétractable.

Vive la cup !

Dois-je vraiment t’expliquer ?

Non.

Vive la cup, SURTOUT en voyage.

Prends des fringues confortables, pas tes plus belles pièces

ça, ma vieille, c’est important. En voyage, tu transpires, tu mets tes fringues au soleil direct pour qu’elles sèchent plus vite (adieu les couleurs), tu les étires, les roules, et tu plies mal, bref, tu fais ce que tu peux. T’embarrasses pas de trucs trop stylés en soie que tu peux, au choix : perdre, échanger, trouver, étirer, bousiller, et dans lequel, même si il te fait un petit boule de Beyoncé, t’es pas confortable. Tu voyages pour que ça te rende heureuse : sois dans le confort 🙂

Dernier conseil de tâta Cléclé : la tong en EVA, l’increuvable indispensable

Ces tongs moches, j’en ai acheté une paire avant de partir un mois en sac à dos en Inde, y’a 7 ans. Impensable, mais elles sont toujours là et elles me dépannent toujours pour les : douches communes, mal aux pieds, retour de rando, besoin d’aération et j’en passe. En plus les miennes flottent (cet article n’est pas sponsorisé) (pour l’instant :p)

Y’en a pour moins de 10 boules. Best Investment EVER.

La suite (partie 2/2), c’est ici

You Might Also Like

Laisser un commentaire = sauver 3 chatons. Toi aussi sauves 3 chatons !

Tu es en sécurité ici, exprimes-toi !